LA FRANCHISE

La franchise est toujours utile et c’est le choix que nous devrions faire presqu’en toutes circonstances. Toutefois, il convient d’apporter certaines nuances.

Être francs, cela ne signifie pas que nous disions n’importe quoi, n’importe comment et n’importe quand à l’autre. Dans une relation d’amitié, en particulier, la franchise est essentielle pour garder propre le lien qui nous unit à l’autre. C’est donc sur ce qui touche la nature de notre lien commun que nous nous devons de faire preuve de franchise. Et en employant le « je » plutôt qu’en accusant l’autre. Ce qui peut nuire au maintien du lien de la relation doit être abordé avec franchise.

Tout ce que l’autre fait de sa vie en dehors de notre relation ne nous regarde pas! Dans ces circonstances, nous n’avons pas à lui dire ce que nous pensons des décisions qu’il prend à l’extérieur de notre relation dans sa vie privée ou professionnelle, à moins qu’il ne nous le demande expressément ou qu’il y ait un réel danger dont nous voulons le prévenir. Nous n’avons pas à juger de ses choix même s’ils ne sont pas les nôtres. Si ses choix heurtent nos valeurs, il nous faudra réfléchir en nous à savoir si cette confrontation de valeurs nécessite une mise au point avec l’autre, si elle risque de nuire au lien d’amitié.

Nous n’avons pas à convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit. Nous n’avons pas à aviser l’autre que nous continuons de lui envoyer de l’amour même quand la relation est terminée. Nous n’avons pas à faire comprendre nos choix, nos réflexions à l’autre. Toute cette énergie dépensée à tenter de convaincre ou de faire comprendre est précisément l’énergie dont nous avons besoin nous-mêmes pour prendre soin de notre propre évolution. Nous évoluons à notre rythme. L’autre aussi.

Échangeons nos points de vue, mais ne cherchons pas à convaincre. Vouloir que l’autre comprenne est une bataille de notre ego pour se valoriser et avoir raison. Cela n’apporte pas de positif à la relation. Le respect de l’autre est essentiel dans toute relation. Surtout dans la relation que nous avons avec nous-mêmes.

Nous pouvons accompagner l’autre dans son cheminement mais nous n’avons pas à lui dire quoi faire. Un conseil doit toujours être sollicité par l’autre et donné avec amour pour être vraiment aidant. Sinon, ce sont des coups d’épée dans l’eau qui nuisent à la relation plutôt que de l’enrichir.

                                                          David le Francois 

 

Retour à l'accueil