Le concept est venu d'Allemagne. En France, il a démarré à Paris, puis Rennes a suivi. Aujourd'hui, une association fédère les différents groupes et permet l'achat de petit matériel : marmites, économes.... Chaque groupe est autonome et peut décider de ses événements, de la recherche des partenaires.

Autre aspect de cette démarche, le côté ''logiciel libre !'' « Il y a des principes, des méthodes mais il est ouvert à tous. Si on n'est pas disponible, toute personne à Rennes, peut faire une disco soupe. » rajoute Guillaume. « On contrôle juste que les gens qui utilisent ce nom répondent bien aux principes de base : la collaboration, la sensibilisation au gaspillage alimentaire et qu'il n'y ait pas d'idée politique ou religieuse derrière. »
Retrouvez l'article complet de Didier Teste en ligne sur www.ca-change-tout.fr/dechets

Retour à l'accueil