Le passeur de Dieu 

 

Mon avis: 4/5   Un livre qui fait grandir

C'est avec sensibilité et beaucoup de tendresse dans un style trés agréable que le père zanotti  nous communique les profondeur de la foi et d'une sagesse chrétienne, dont n'ont même pas conscience  beaucoup de pratiquants. Mais pourquoi le catéchisme n'est il pas enseigné de cette façon ?  Un livre qui fait grandir et qui rend ses lettres de noblesse à un christianisme en perte de vitesse. On parle souvent du Christianisme, mais peu de personnes connaissent véritablement  la richesse de ses fondements. "La passion de l'amour".  

                                                      

Description de l'ouvrage

Xavier, trente-deux ans, journaliste à Paris, ne supporte plus la vie qu'il mène. Usé par son rythme trépidant, lassé des amours éphémères, déçu par la médiocrité des liens, vidé de tout élan et ne sachant plus où trouver de la tierce pour éclairer sa vie, il décide de passer quelques jours dans un ermitage auprès d'un vieux moine haut en couleur, à la stature spirituelle et humaine hors du commun. Au creux d'un monastère perdu dans la montagne il partage la vie de prières et les travaux des frères, dort dans une cellule et prend un repas par jour. Sa cure de silence est entrecoupée de conversations chaleureuses et exigeantes, menées par le père supérieur et parfois avec les autres moines dont les différentes personnalités le surprennent, mais moins que le bonheur qu'ils respirent. A la fin de sa retraite, il retourne à Paris, renouvelé jusqu'au tréfonds de son être et l'inattendu arrive. Un voyage initiatique aussi dense qu'imprévisible, ponctué de dialogues revigorants, riche de sagesse et de bon sens, plein d'émotion et parfois d'humour où la source du christianisme jaillit comme une leçon de vie".

Biographie : de Michel-Marie Zanotti-Sorkine

Prêtre catholique, écrivain, compositeur, chanteur.
Origines slaves et méditerrannéenes.
Avant d'être prêtre, monté à Nice, il a mené une carrière d'auteur-compositeur chanteur à Paris. Pendant près de 10 ans il a chanté Piaf, Trenet, Montand, Brel, de pianos bars en cabarets.
Mais l'appel au sacerdoce, entendu depuis son enfance, résonne en lui. Ordonné prêtre en 1999, à l'orée de ses 40 ans, il est nommé curé de la paroisse Saint-Vincent de Paul à Marseille, en haut de la Canebière. Dans ce quartier où vivent de nombreux juifs et musulmans, dans cette paroisse jusque là assoupie, l'apostolat et la beauté des cérémonies de celui que le Figaro a surnommé "Hussard du Christ" attire une vaste foule. Pas moins de 500 personnes assistent à chaque messe, dans son église pleine à craquer, alors qu'à Marseille on dénombre un pour cent de catholiques pratiquants. Plus de 160 adultes ont été baptisés en quelques années.
Sa conception du prêtre est celle d'un homme libre, vivant immergé dans le monde, portant la soutane, brûlant du désir de faire aimer le Christ et sa Mère.
Son livre majeur "Homme et prêtre" s'est vendu à plus de 10.000 exemplaires. Il vient de publier en 2012, chez Robert Laffont: "Au diable la tiédeur, suivi d'un petit traité de l'essentiel" où il cite en exergue Saint Exupéry: "A la tête de ma cité, j'installerai des prêtres et des poètes; ils feront s'épanouir le coeur des hommes".

Retour à l'accueil