Epictète

Mon avis 4/5 

C'est en antinomie avec certaines aberrations de notre societé individualiste et materialiste qu'Epictète nous invite à nous recentrer sur l'essentiel de la vie. Malgré la rudesse de la pensée stoiciene, il y a dans cet ouvrage  condensé et pertinant, vieux de  presque 2000 ans, les bases tempérantes d'une reflexion salutaire.

  Jusqu'à quand surseoir ce qu'il y a de meilleur pour nous ? Sans commentaire.........


Descriptions de l'ouvrage et présentation de l'éditeur:

"Le Manuel d'Épictète est un ouvrage sans doute publié pour la première fois autour de l'an 125, il s'agit d'un livre résumant la doctrine du philosophe stoïcien Épictète.
Contrairement aux ouvrages de philosophie habituels, le Manuel ne contient aucun approfondissement théorique, mais s'attache à définir des exemples pratiques tirés du quotidien, afin d'illustrer la mise en application des principes de la sagesse stoïcienne dans la vie de chacun.  

Epictète, comme Socrate, n'a pas écrit son oeuvre ; c'est son disciple Arrien qui nous l'a léguée. Né en 50 après Jésus-Christ, en Phrygie, contrée d'Asie Mineure, Epictète fut amené à Rome comme esclave, mais sa condition ne l'empêcha pas de suivre l'enseignement du stoïcien romain Musonius Rufus. Après avoir été affranchi, il ouvrit une première école de philosophie à Rome, tout en menant une vie de pauvreté. Banni en 94, avec tous les philosophes, par l'empereur Domitien, il se réfugia sur la côte grecque à Nicopolis et continua ses leçons dans une nouvelle école. Le Manuel, c'est-à-dire l'enkheiridion, le poignard que l'on a sous la main pour affronter toute éventualité, est voué à l'efficacité éthique. Il est bref et incisif par nécessité. Il ne s'adresse pas au sage, qui n'en a pas besoin, mais à ceux qui, parmi les non-sages, sont en progrès et s'exercent à la sagesse. Le Manuel donne non seulement les signes du progrès, mais les ultimes conseils, et les marques qui pourront montrer que le pas décisif vers la philosophie aura été franchi. Ces signes, ces conseils et ces marques, le destinataire du Manuel doit les emporter avec lui, pour une oeuvre qui, s'appuyant sur les livres, est hors des livres, et ne peut être aidée par personne, sinon par le dieu qui est en lui.
Abrégé de pensée stoïcienne

Fils d’esclave et esclave lui-même avant d’être affranchi, d’ouvrir une école et de recevoir notamment la visite de l'empereur Hadrien, Epictète qui vécut au premier siècle après J-C livre dans ce court manuel des conseils propres à atténuer la rudesse des coups de l'existence.

Si nous savons que ce n'est que rarement la réalité mais l’opinion ou la représentation que nous nous en faisons qui nous tourmente, que certaines réalités ne dépendent pas de nous et qu’il nous est donc impossible d’avoir une action sur elles, si on sait que les flatteries et les dénigrements ne sont que les reflets de la pensée d'autrui à notre endroit et non l'idée que l’on se fait de soi-même, si on apprend à ne pas confondre telle personne avec ses goûts ou ses actions, nous vivrons plus modérément certes mais plus en paix, en accord avec nous-mêmes.
« Ce qui cause du chagrin à cet homme, ce n'est pas ce qui lui arrive (sinon cela ferait le même effet à tel ou tel), mais l’opinion qu'il se fait de cet événement. »

« Si tu veux atteindre l’objet de tes désirs, tu le peux. Exerce-toi à ce qui est en ton pouvoir. Tout homme a pour maître celui qui peut lui apporter ou lui soustraire ce qu’il désire ou craint. Que ceux qui veulent être libres s’abstiennent donc de vouloir ce qui ne dépend pas d'eux seuls : sinon, inévitablement, ils seront esclaves. »
Un guide pour distinguer les plaisirs possibles des plaisirs incertains. Un manuel de survie dont on peut, aujourd'hui plus que jamais, faire bon usage".
Retour à l'accueil